Déclaration du collectif des personnels des bibliothèques de lettres Ulm et Jourdan

Publié le

        À la suite de notre lettre ouverte du 9 novembre 2006, nous avons rencontré le 20 novembre la Directrice de l'Ecole et le Président du Conseil d'administration1. Au terme de cette rencontre et des diverses commissions qui ont eu lieu depuis dans l'urgence en prévision du Conseil d'administration du 15 décembre, il apparaît :

– que le budget 2007 des bibliothèques de Lettres devrait atteindre 935 000 € au lieu des seuls 400 000 € (quadriennal fléché bibliothèque) annoncés en juillet. Cette somme est susceptible d'être augmentée par des apports ultérieurs dans le courant de l'année, mais n'atteindra sans doute pas les 1,2 millions d'euros nécessaires. Rappelons que 60% de ce total sont consacrés au fonctionnement des deux bibliothèques de Lettres (Ulm & Jourdan), 40% sont dévolus à la modernisation du réseau des bibliothèques Lettres et Sciences, et aux ressources électroniques
communes à toute l'Ecole.
    Ce budget de 935 000 € permettra à la bibliothèque de Lettres-Ulm de reconduire les 10 contractuels actuels jusqu'en décembre 2007, mais ne permettra pas de remplacer les 7 contractuels déjà contraints au départ entre juin et décembre 2006.
    Ce montage financier de dernière minute pour 2007 ne constitue pas un engagement pérenne : seuls sont garantis les 400 000 € annuels alloués dans le cadre du contrat quadriennal 2006-2009.

– que la question des emplois titulaires et contractuels n'a encore reçu aucune réponse satisfaisante : en dépit des engagements pris par la Direction pour l'ouverture et le fonctionnement du NIR (lors des Commissions paritaires d'établissement de décembre 2005 et juillet 2006), nous n'avons pas obtenu l'aide réclamée pour le déménagement et le redéploiement des collections (2 vacations de 3 mois obtenues sur les 6 vacations de 12 mois demandées). C'est donc sur le personnel qu'a pesé et pèse toujours la charge de ce déménagement entrepris dès septembre 2006.
    De plus nous n'avons toujours pas non les renforts nécessaires à cette extension de 2000m² ouverte au public à la bibliothèque de Lettres-Ulm. Il aurait déjà été difficile, à effectif constant, d'assurer le fonctionnement normal de 30% de surface publique en plus : comment donc y faire face avec 40% de renfort contractuel en moins, soit 15 % des effectifs totaux en moins ?
    Ce problème, longuement discuté encore une fois lors de la dernière CPE du 4 décembre 2006, n'a toujours pas trouvé de solution.
    Dès janvier prochain la Bibliothèque de Lettres-Ulm sera donc contrainte de réduire ses horaires d'ouverture au public, comme la Bibliothèque de Mathématiques a déjà dû s'y résoudre.

    L'inquiétude que suscite l'absence d'un budget pérenne, la baisse constante du budget depuis 4 ans, la désorganisation et la tension provoquées par le manque de personnel, ont conduit le collectif des personnels des bibliothèques de Lettres Ulm-Jourdan à voter une première journée de grève le 14 décembre 2006, veille du Conseil d'administration.

Le 11 décembre 2006.

1 Tous les documents du collectif des personnels - la lettre ouverte du 9 novembre, la déclaration du 14 novembre, le PV complet de la réunion du 20 novembre contresigné par les différentes parties, etc - sont disponibles sur le site web des bibliothèques :
        http://www.bib.ens.fr/ rubriques « Actualités des bibliothèques de Lettres Ulm-Jourdan »

Publié dans Informations

Commenter cet article

Collectif pour la défense de la BibliothÚque 14/12/2006 18:44

Il convient d'ajouter à la liste des signataires les autres animateurs du Collectif, Matthieu Cassin, Dominique Lenfant et Vincent Cuche, qui n'étaient pas joignables quand nous avons élaboré le communiqué hier.

Collectif pour la défense de la BibliothÚque 13/12/2006 23:45

Le Collectif pour la défense de la Bibliothèque, dont la pétition contre les frais de lecture a signalé depuis bientôt deux mois la
crise que traverse notre Bibliothèque, a pris connaissance des motifs qui ont conduit à y proclamer une journée de grève le 14
décembre. Il a aussitôt publié sur son site le Communiqué des personnels des Bibliothèques dans la conviction que leur instrument de travail, qui est aussi celui des lecteurs, doit être fermement défendu contre des réductions de budget et de ressources humaines
pratiquées au détriment de tous. S'il est absurde de vider la Bibliothèque en imposant une carte payante, il n'y a aucun sens non plus à la vider de son personnel alors que son espace augmente. C'est pourquoi les membres soussignés du Collectif entendent soutenir le mouvement du 14.
Jean-Baptiste Gourinat, Emmanuel Lyasse, Michel-Yves Perrin, Stéphane Toussaint,
membres du Collectif pour la défense de la Bibliothèque