Pétition des lecteurs en soutien à la grève des personnels des bibliothèques de l'ENS

Publié le

 Nous, lecteurs des bibliothèques des lettres Ulm et Jourdan de l'ENS, apportons tout notre soutien aux personnels qui ont décidé de se mettre en grève jeudi 14 décembre, veille du jour où doit se réunir le Conseil d'administration, et demandons la satisfaction intégrale de leurs revendications, qui sont aussi les nôtres. 

Dans leur déclaration du 11 décembre, les personnels justifient leur décision par «l'inquiétude que suscite l'absence d'un budget pérenne, la baisse constante du budget depuis 4 ans, la désorganisation et la tension provoquées par le manque de personnel».

Ils font notamment les constats suivants :

- «Le budget 2007 des bibliothèques de Lettres devrait atteindre 935 000 euros ; au lieu des seuls 400 000 euros ; (�) annoncés en juillet», mais cette somme reste largement inférieure aux «1,2 millions d'euros nécessaires». Dès lors, ce budget « permettra (�) de reconduire les 10 contractuels actuels jusqu'en décembre 2007, mais ne permettra pas de remplacer les 7 contractuels déjà contraints au départ entre juin et décembre 2006».

- En outre, «ce montage financier de dernière minute pour 2007 ne constitue pas un engagement pérenne : seuls sont garantis les 400 000  annuels alloués dans le cadre du contrat quadriennal 2006-2009».

- Enfin, «la question des emplois titulaires et contractuels n'a encore reçu aucune réponse satisfaisante : en dépit des engagements pris par la Direction pour l'ouverture et le fonctionnement du NIR [Nouvel Immeuble Rataud], nous n'avons pas obtenu l'aide réclamée pour le déménagement et le redéploiement des collections» et «nous n'avons toujours pas non plus les renforts nécessaires à cette extension de 2000 m2 ouverte au public à la bibliothèque de Lettres-Ulm. Il aurait été difficile, à effectif constant, d'assurer le fonctionnement normal de 30 % de surface publique en plus : comment donc y faire face avec 40 % de renfort contractuel en moins, soit 15 % des effectifs totaux en moins ?» Dans ces conditions, «dès janvier prochain la Bibliothèque de Lettres-Ulm sera donc contrainte de réduire ses horaires d�ouverture au public».

En accord avec cette déclaration, nous demandons à la Direction de l'ENS et au Ministère de tutelle de prendre rapidement les mesures suivantes, seules à même de sortir de la crise actuelle :

- Augmentation du budget annuel des bibliothèques à hauteur des besoins, soit 1,2 millions d'euros chaque année jusqu'en 2009 ;

- Création des postes de fonctionnaires nécessaires pour assurer le fonctionnement normal des bibliothèques et leur ouverture aux horaires actuels, sans recours à de nouveaux emplois précaires ;

- Aucun licenciement des contractuels en poste, qui doivent être titularisés s'ils le souhaitent.

Nom, prénom

Qualité

Signature

Publié dans Lettres et échanges

Commenter cet article