Point de vue, par Julia Kristeva, sur l'évolution de la recherche en sciences humaines

Publié le

Dans le Monde daté du 10 février 2007, Julia Kristeva publié un réquisitoire contre la paupérisation des lettres et sciences humaines à l'université.

"[...]

C'est en reconnaissant la spécificité de la pensée innovante préalable et sous-jacente à toute finalité productive, en optimisant les conditions d'existence et de travail des enseignants-chercheurs, en attirant l'attention de l'opinion publique sur la nécessaire solidarité nationale pour l'accomplissement de cette tâche, que la recherche française dans son ensemble sera réellement productive.

En ces temps d'attente électorale, où le pays fait le bilan de ses atouts et de ses faiblesses, il importe de transformer les ratés de ce déménagement précipité en une chance pour l'université sinistrée. Les étudiants et les enseignants-chercheurs sont prêts à faire valoir les richesses créatives réelles qui constituent l'Université du pauvre : elle sera indubitablement une expérience décisive dans les enjeux culturels et sociaux à venir."


Publié dans Informations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Platon 27/04/2007 22:10

Les difficultés semblent effectivement apparaître dans d'autres universités, par exemple à Saint-Etienne (voir le site http://ujmencrise.free.fr ). On dirait une gangrène qui ronge l'université ! Il faut un docteur qui puisse la guérir ... en fait, il faut une antidote au poison distillé depuis 5 ans dans tous ses membres.

Marc Duboisé 20/02/2007 15:12

Tout a fait d'accord.