Message de Madame Canto-Sperber aux élèves de l'ENS

Publié le

"Chers élèves,

Tous ceux d'entre vous qui n'auraient pas pu assister à la réunion du lundi 13 novembre à 18 heures, qui a duré plus de quatre heures (!), trouveront ci-dessous les principales réponses apportées par la direction aux questions posées par les élèves. Un rendez-vous est pris pour une autre réunion entre la direction et les élèves après le CA du 15 décembre, soit le mardi 19 décembre à 18h00 .

La direction a rappelé que le diplôme n'était pas obligatoire. Il serait souhaitable que les élèves qui ne veulent pas s'inscrire au diplôme puissent faire connaître leurs motifs, dans lesquels il pourrait y avoir des indications pour améliorer le fonctionnement du diplôme. La direction a tenu à rappeler également que la non inscription au diplôme n'entraînait aucune sanction, ni en matière de scolarité, ni en matière d'accès aux allocations couplées, sanction qui ne serait de toutes façons pas légale.

Les suggestions apportées par les élèves relatives à une amélioration du fonctionnement du diplôme, seront considérées avec la plus attention et prises en compte autant que possible.

La direction a réitéré sa volonté de ne pas augmenter les frais d'inscription au diplôme.

La direction est favorable à la représentation des étudiants au CA.

Dans un texte adressé aux archicubes, la direction a pris acte du mécontentement d'un grand nombre d'entre eux devant les conditions dans lesquelles le vote de frais de bibliothèque a été acquis au cours du dernier Conseil d'administration de l'ENS (le 16 octobre dernier), sans le temps d'une discussion et d'une information préalables suffisantes (en raison du retard avec lequel les documents ont été communiqués). Toutes les voies d'autres solutions possibles sont examinées à présent en tenant le plus grand compte des remarques formulées par les archicubes et les personnes concernées et avec l'appui du groupe de travail constitué sur la question du financement de la bibliothèque. La direction fera le maximum pour financer de manière optimale la Bibliothèque des Lettres (Ulm-Jourdan).

L'exposition Dreyfus, réalisée grâce au dévouement du personnel de l'École, a été financée par plusieurs mécènes (la CASDEN, la MAIF et la Société Générale). L'apport de l'École se réduit à quelques milliers d'euros, pris sur les crédits fléchés, destinés à financer la valorisation de l'établissement, conformément aux règles budgétaires en vigueur dans les établissements publics.

Fidèlement à vous,

Monique CANTO-SPERBER"

Publié dans Lettres et échanges

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article